LTDK

site de bd amateurs, de sculptures, de nouvelles & récits et de carnet de croquis sur le thème de l'hèroîc fantasy

22 décembre 2008

Le Gardien... Partie 13 et FIN

Dvarlim plantait et replantait la dague dans le bas du dos du géant, cherchant au mieux un point vital dans le bas de sa colonne vertébrale, ne trouvant en fait qu’une peau épaisse protégeant un corps tout de muscles noueux. Le Gardien ne parvenait pas à se défaire du Nain accroché à une corde solide qui maintenait la piteuse armure de cuir. Il s’agitait à en perdre haleine, plus irrité que vraiment blessé, cependant incapable de se concentrer sur autre chose, comme l’espérait Dvarlim. Les grands moulinets de hache tranchaient l’air inutilement autour de lui, sans succès aucun étant donnée la position inaccessible du refuge du Nain. Totalement inefficace, le colosse remua une dernière fois ses hanches sans grande espérance, puis se retourna en direction de Tu’Rim’Loëm et de Graum, plus furieux que jamais.

Avant que le Dvarlim ne comprenne ce qu’il fomentait, avant qu’il ne puisse émettre le moindre son pour prévenir ses amis, avant qu’il ne puisse escalader le Gardien pour l’empêcher d’agir d’une quelconque manière, celui-ci brandit sa hache et l’abattit sur le mage en transe, le décapitant d’un seul coup, stoppant net l’incantation inachevée, laissant le guerrier d’ébène horrifié de la vision qu’offrait le tronc encore debout de Tu’Rim’ qui continuait à agiter ses mains dans un rythme frénétique désormais incontrôlé. Le Nain ne bougeait plus, les yeux perdus dans le vide qu’offrait la mort si soudaine de leur compagnon. Le Gardien enfin libéré du dard insupportable qui mordait son dos meurtris, se tourna vers Graum et l’écrasa de son gigantesque pied. L’horrible bruit mat que firent ses os brisés sous le poids monstrueux sortit Dvarlim de son hébétude. En quelques secondes, le fils de l’Archimage du Royaume et le magnifique champion du Roi avaient été terrassés par le Gardien désormais aveugle. La peine se transforma en haine, la douleur en colère. Son visage arbora une grimace faite de lèvres retroussées et de plis profonds sur le front. Tel un Berserk, il devint fou de rage, ignorant la peur, bafouant les règles élémentaires de survie au combat. Il reprit son escalade afin d’atteindre rapidement le tête de son adversaire, dague dans sa senestre, bien décidé à transpercer sa gorge ou tout autre de ses points vitaux. Il parvient en quelques sauts au milieu du dos, s’accrochant aux quelques lanières pendantes, mais un brusque coup de reins du Gardien le ramena sur l’une de ses hanches. Il n’eut pas le temps de reprendre son ascension que le géant l’agrippa d’une poigne ferme, serrant son torse à lui couper le souffle, sans toutefois lui briser les côtes. La douleur était grande tandis que le colosse le maintenait et levait son bras pour le porter à la hauteur de sa tête, rompant par la même la rage incontrôlé du Nain.
Malgré le souffle court et le sang qui lui montait à la tête, son esprit de stratège se remit à analyser avec froideur les différentes options qui s’offraient à lui pour rester en vie et accomplir sa mission, désormais bien compromise. Il parvint à dégager ses bras d’entre les énormes doigts du Gardien, libérant ainsi sa dague en infligeant une coupure trop superficielle. A sept de pieds de lui, la lourde paupière frontale commençait à s’ouvrir. Il était temps d’en finir, il lui fallait saisir cette chance ultime. L’énorme orbite commençait à apparaître sous l’horrible chair pendante, infligeant sa couleur jaunâtre et les multiples vaisseaux sanguins violacés à la vue de Dvarlim. Il attendait l’instant ou il pourrait transpercer la pupille de sa lame de jet effilée, espérant ainsi toucher le cerveau. La paupière semblait nécessiter l’éternité et même plus pour libérer la sphère écoeurante de son carcan, laissant au Nain le loisir d’ajuster son tir. Enfin, l’iris apparaissait. Avec horreur, il dévoila sa couleur laiteuse et filandreuse, la même couleur que celle des trop nombreuses statues qui parsemaient le champ de bataille. Dvarlim compris. Trop tard. Son regard perdu dans celui, hypnotique, du Gardien, il se figea, pétrifié dans sa posture de combat, sa dague pointée vers cette cible qu’elle n’atteindrait jamais. Dans un long soupir de lassitude, le géant relâcha son étreinte sur le nouvel objet de sa collection qui vint se briser en deux au niveau du buste, roulant parmi les autres débris. La dague et le regard du Nain pointeraient définitivement vers le Passage, à quelques dizaines de pieds de l’arche de granit, sans jamais pouvoir l’atteindre. A ses cotés, les cadavres mutilés de Graum et de Tu’Rim’Loëm, commençaient leur putréfaction.

Le Gardien s’assit au hasard sur l’un des promontoires modelés par le sort du mage, les épaules abattues, le regard mort, désormais aveugle, son troisième œil déjà à l’abri de la pesante paupière. Il lâcha sa hache qui heurta le sol, le son métallique se répercuta sur les murs de la falaise, rompant pendant quelques secondes le silence de plomb qui avait envahit la plaine. Puis son corps glissa doucement, paisiblement, aussi légèrement que cette masse pouvait se faire, paraissant s’endormir de fatigue, épuisé de cette éternelle tâche de gardien du Passage. Les battements de son cœur ralentirent jusqu’à disparaître du paysage sonore, laissant les lieux sans aucun bruit.
Quelques minutes plus tard, les frémissements d’un bosquet lointain vinrent rompre l’inquiétante quiétude, puis un renard sortit du bois en reniflant le sol. Il leva la tête, respira l’air tiède de ses naseaux humides, et trottina en direction du Passage. Un merle survola la scène et se posa au dessus de l’arche de granit, gratifiant le paysage d’un sifflement joyeux.

FIN


Posté par RouxTM à 13:49 - Nouvelles et Récits (Roux) - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Et une happy end...une!
    Je ne m'attendais pas cette fin. C'est excellent mon pote.

    Juste un détail. Il y a une erreur au début du second paragraphe: "avec qu’il ne..."

    A+
    Arnaud

    Posté par A Sar, 23 décembre 2008 à 09:57
  • C'est corrigé, merci mon ami

    Posté par RouxTM, 23 décembre 2008 à 13:11
  • excellent bravo, j'aime bien, enfin un gardien im-passable...

    au fait bonnes fêtes à tout le monde

    Posté par The Small, 26 décembre 2008 à 13:21

Poster un commentaire