LTDK

site de bd amateurs, de sculptures, de nouvelles & récits et de carnet de croquis sur le thème de l'hèroîc fantasy

16 décembre 2008

Le Gardien... Partie 11

Tu’Rim’Loëm compris rapidement son échec sans réellement en percevoir la cause. Il décida toutefois de passer à la seconde phase de son incantation. Tout en continuant son chant elfique, il pris son bâton à deux mains, verticalement, et l’enfonça d’un geste brusque dans le sol. Il pénétra la terre rocailleuse d'un demi pied de profondeur avec autant de facilité que si c'était du sable. La racine se recroquevilla rapidement sur elle-même, retournant d’où elle venait, et de l'impact du bâton naquit une fissure juste devant le mage. En une fraction de seconde, le terrain se déchira en direction du Gardien. Des trous profonds de dix pieds se formaient, des promontoires de même hauteur naissaient, le tout avec un fracas assourdissant et dans un nuage de poussière qui boucha rapidement la vue des trois compagnons.

Durant l'incantation, les deux guerriers s'étaient écartés du champs de bataille pour se placer quelques pas en arrière de Tu'Rim'. Tout trois désormais attendaient que la calme revienne pour connaître le verdict. Il leur sembla que le temps s'était arrêté. La poussière retomba dans une infinie lenteur, laissant à peine apercevoir plus que des masses d'ombres immobiles. Ils plissaient les yeux à la fois pour les protéger et pour percer l'opacité qui les séparait du colosse. Et puis ils virent.

Entouré pas le chaos terrestre invoqué par le magicien, le Gardien se tenait au sol, un genou à terre, les bras croisés reposant sur le deuxième, la tête enfouis dans cette protection de fortune, sa hache posée à coté, le tout sur une surface parfaitement plane, aucunement touchée par l'attaque du serviteur de Kil’Ha et de son allié Élémentaire. Le fils de l'Archimage en avait la bouche bée. Les forces de la nature, au tout au moins la puissance tellurique de Rauquys, ne pouvait atteindre le géant. Derrière lui, Dvarlim murmura un « Maintenant! » et le Nain se rua vers le Gardien, immédiatement suivit par Graum qui rangea en courant sa bâtarde dans son dos et dégaina ses deux lames favorites, forgées par les Nains les plus doués qui soient. Ils mirent plus de temps que nécessaire à courir jusqu'à leur ennemi, gênés par le terrain désormais dévasté, mais ils se démenèrent sans faiblir, espérant attaquer avant que le Gardien ne reprenne une position offensive. A une demi douzaine de pas de rejoindre le sol épargné par le sort de Tu’Rim’, Graum vit le géant relevé la tête dans leur direction. Il semblait plus haineux que jamais. Sans arrêter sa course, enjambant le dernier monticule de rocs, le Nain mis sa dextre à la cuisse et trouva naturellement le manche de sa première dague de jet. Courir en portant son lourd marteau uniquement de la main gauche ne semblait pas le déranger outre mesure. Parfaitement équilibré, la dague prolongeait naturellement son poignet, prête à jaillir au moment voulu par son possesseur. Le duo parvint enfin dans l’arène naturelle alors que le colosse se relevait lentement tout en refermant une main sur la hampe de sa hache. Le mage les avait suivis d’une envolé légère, garantie par l’aide requise d’un Zéphyr qui le déposa délicatement sur un promontoire en retrait.


Posté par RouxTM à 19:17 - Nouvelles et Récits (Roux) - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire